À Propos

La chanteuse - Latifa Karzazi

 

Née à Paris en 1971, Latifa se passionne très tôt pour la musique et en particulier celle de sa grand-mère maternelle qui faisait partie d’une confrérie soufie et utilisait les tambours jusqu’à la transe. C’est dans les années 2000, lorsqu’elle arrive de Paris à Bruxelles, qu’elle décide de prendre des cours de chant classique à l’académie. Elle découvre avec joie la musique baroque et la musique sacrée.

Elle intègre le grand chœur symphonique de Namur et chante Mozart, Schubert, Ravel, Duruflé au Bozar entre autres et ce accompagnée très souvent par l’Orchestre symphonique de Liège. Cela durera 9 ans.

Entre temps, elle crée un spectacle dédié aux poèmes de Mahmoud Darwich « l’Enfant des pierres » et le présentera au théâtre de poche dans le cadre d’un évènement « le Bar des clandestins » en 2003.

Elle collaborera sur 2 titres avec Alon Tamir (bassiste israélien) pour son album sorti en 2018 et chantera dans des chœurs ponctuels pour des évènements.

Pendentif.png
Latifa-Karzazi.png

Le comédien- Henri Mortier

 

Né en 1962, Henri obtient son premier prix d’Art dramatique au Conservatoire Royal de Liège (Max Parfondry) en 1993 et son prix supérieur d’Art dramatique en 1996.

Il se forme au training d’acteur de Grotowski et travaille avec des metteurs en scène tels qu’Abel Carrizo Munoz (Santiago de Chile), Micha Mokaeev et Boris Rabey (Moscou) et bien d’autres.

Il joue dans des pièces comme la dent du crime de Sam Shepard, Karl Valentin mis en scène par Angelo Bison, l’appartement de Zoika mis en scène de Boris Rabey et collabore avec la chanteuse Latifa Karzazi en 2003 pour le spectacle L’enfant des pierres de Mahmoud Darwich.

Henri-Mortier.png

Musiciens

Pierre Coulon

Fûte, nay

Pierre-Coulon.png

Aykut Dursen

Contrebasse

Aykut-Dursen.png

Jacques Delvaux

Guitare, oud

Jacques-Delvaux.png